Chronique du débourrage d'Almaël

Almaël, hongre demi-sang akhal-téké, fils de Daimir (pur-sang akhal-téké né en Russie et remarqué dans les hippodromes et concours de beauté) et d'Almila, jument akhal-téké (pour les Turkmènes d'Iran) ou iomud (pour les Russes), originaire d'Iran et venue à pied en France en compagnie de Laurence Bougault, est né en Allemagne en mars 2016. Après avoir passé trois ans en Suisse, il a rejoint notre écurie le 20 septembre 2019. J'ai commencé immédiatement son éducation. En voici la chronique:


1. J'ai voulu d'abord habituer Almaël à accepter de bon gré le licol et à venir à ma rencontre en me voyant avec (au début, il relevait brusquement la tête et cherchait à l'éviter), puis à rester à l'attache et à se laisser toucher partout. Il avait du mal à donner les postérieurs, parce qu'il est atteint d'une forme (relativement légère) de shivering. Cela a pris des semaines et des semaines. Chatouilleux, il n'aimait pas être brossé: il fallait y aller très très doucement, le rassurer tout le temps en chantant, en parlant doucement, en s'arrêtant et en s'y reprenant en permanence.


2. Cette première étape acquise - quand je pouvais toucher Almaël partout et prendre tous ses pieds - je suis passé à l'étape suivante: l'habituer à marcher à mes côtés de manière synchronisée en extérieur, en main, et à répondre aux demandes de base (cessions de l'encolure sur les côtés et vers le bas, déplacement des hanches et des épaules, immobilisation, reculer). Je lui ai appris aussi à rester près de nous, lâché en liberté dans un stade ou une prairie.


3. En troisième étape, après lui avoir organisé une séance d'ostéopathie, puis un contrôle radiographique à la clinique vétérinaire, je l'ai habitué à porter des choses sur le dos: d'abord, un tapis, puis une selle. J'ai dû y aller en douceur pour qu'il supporte d'être sanglé. Il reste un peu sensible pour le sanglage. Ensuite, je lui ai mis le filet avec mors et appris en douceur à y répondre.


4. Après cela, j'ai commencé à le longer en carrière, au pas et au trot, en mettant un accent particulier sur les demandes d'arrêt et d'immobilisation, de plus en plus longue.


Tout cela a pris six mois environ.


5. Le lendemain de son quatrième anniversaire, je me suis mis sur son dos. Fazon, mon cheval kabarde âgé de cinq ans, était devant nous, monté par une cavalière bien plus expérimentée que moi, pour donner l'exemple. J'ai utilisé les cinq premières séances un montoir très haut: deux ballots de paille empilés l'un sur l'autre. Nous étions dans la carrière. La première fois, nous avons fait deux tours de la carrière, puis quatre, et ainsi de suite, en ajoutant des diagonales, puis le slalom. À partir de la troisième fois, nous avons commencé à trotter. À la cinquième séance, nous avons quitté la carrière pour un petit tour du parc, d'abord au pas, puis, la fois d'après, au trot. À la septième séance, une fois que le montoir était bien acquis, les transitions entre le pas et le trot faciles, nous sommes sortis dans la forêt. Première promenade: deux-trois kilomètres, puis le double, la fois d'après au pas et au trot et, enfin, à partir de la troisième sortie en forêt, un peu de galop aussi. Nous avons rajouté progressivement les descentes et les remontées des pentes escarpées, le passage des petites mares, la traversée des fossés, des troncs d'arbres, des endroits embroussaillés. J'ai demandé à Almaël de suivre les autres chevaux, de les précéder, de se séparer d'eux.


En deux mois, à raison de deux séances par semaine environ, Almaël est devenu un excellent cheval d'extérieur. Il me teste de temps en temps, bien sûr, mais se reprend aussitôt. Il ne me reste plus qu'à lui apprendre à sortir monté seul, sans les autres chevaux.


Je ne sais pas si tous les chevaux sont aussi faciles, ouverts et attentifs (c'est le deuxième que je débourre: je n'ai donc pas assez de comparaisons), mais je crois qu'Almaël est vraiment très doué. J'espère maintenant qu'un entraînement doux et régulier l'aidera à surmonter ses quelques problèmes de santé (kystes aux grassets, shivering). Déjà, j'ai remarqué que les manifestations du shivering sont devenues beaucoup plus rares depuis qu'il a commencé à sortir régulièrement et à se muscler. Dans un an, je vais refaire la radiographie pour vérifier la présence des kystes. Qui sait s'il n'y aura pas un miracle...


© 2019 by ÉCURIE SAINTS-FLORE-ET-LAURE. Proudly created with Wix.com